Chapitre 1 : Redemption

Aller en bas

Chapitre 1 : Redemption

Message par Darkness le Lun 11 Juin - 20:41

Nous ne nous sommes pas vu très souvent ... Je l'aimais ... Elle m'aimait ... Je lui ai manqué ... Elle me manque ... Nous nous sommes vu trois fois ... Elle aura résisté trois fois ... Grâce à nous, à nos souvenirs, à notre amour ... Nous étions proches de nous voir une quatrième fois ... Trop tard ... C'est la fin des bons souvenirs ... La fin de notre histoire ... Elle est partie ... Ses yeux bleu océan se sont fermés avec les portes du Paradis ... Trois jours plus tard, le 16 décembre, je me rend à son enterrement ... 16h25, après la cérémonie, la famille se retire, me laissant seul devant la tombe , l'endroit où l'ange qui, durant six longs et magnifiques mois, avait illuminé ma vie, repose désormais pour toujours ... Je pleure ... Mes larmes tombent aussi vite que la pluie ... Le feu brûle dans mes yeux et dans mon cœur, mon âme décide de ne plus en faire qu'à ses choix ... Au bout d'un moment, je passe ma main dans la poche intérieure de mon manteau ... J'en sort le couteau qu'elle m'avais offert un bon mois auparavant pour mon anniversaire ... J'ouvre le dit couteau, et observe alors la lame ... Nos noms sont gravés sur cette magnifique lame ... Je la lève alors au ciel, baissant le regard, et l'abat alors sur mon avant-bras ... L'entaille est importante, mon sang en coule abondamment ... Je me sers de mon propre sang pour marquer sur sa tombe son nom ... Le signe que je ne l'oublierais jamais ... « CELINE » ... Je n'ai pas la force d'en faire d'avantage ... Je range alors le couteau, dont la lame est pleine de mon sang, dans la poche intérieure de mon manteau ... Puis je fouille dans une autre poche ... J'en sort un petit objet ... Un petit bijou ... C'était son cadeau de Noël ... Je dépose l'objet sur sa tombe ... Sous la pluie battante, la bague brille de milles feux ... Je repars à l'hôtel rejoindre mes parents, l'avant-bras en sang ... Je ne ressent pas la souffrance de cette entaille colossale ... Ma sœur est également à la chambre ... 16h35, j'entre dans la chambre sous les cris d'effrois de ma sœur et de ma mère ... Ma mère cours chercher la trousse de soin et bande ma plaie ... Ma sœur essuie le sang qui coule avec une serviette ... Je m'assied sur le lit ... Ma mère s'inquiète pour moi ... Mon père me regarde dans les yeux et me dis :

Vincent : Sur ce coup, t'as vraiment fais le con !

Ces paroles ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd ... Je me lève alors, fais face à mon père, le regarde dans les yeux, et lui dis de mon ton le plus sérieux

Tom : Le jour où maman mourra, je ferais pareil ... Pas par connerie comme tu le dis si bien, mais par amour ... Mais visiblement, tu ne sais pas ce que c'est !

Sur mes paroles, je me revêtis de mon manteau, enfile mes mitaines, et sors de la chambre en claquant la porte, laissant mon père ébahi, ma mère en larmes et ma sœur sous le choc ... 16h48, je sors sous la pluie, et décide de retourner au cimetière ... J'arrive à la dernière résidence de mon cœur ... Je m'agenouille devant, et demande à toute force, qu'elle sois divine ou autre, de prendre soin à tout jamais de l'âme de Céline ... 17h00, je me relève, et repars, regard bas, mains dans les poches ... J'espère que de là où elle se trouve, elle me regarde ... Maintenant qu'elle est partie ... Je ne me contrôle plus ...Toute cette rage que j'ai accumulé ... Toutes ces horreurs que j'ai subies ... L'heure de la vengeance à sonné ... Je suis un autre homme ... Ma rédemption ne fait que commencer ... Dans mes longs cheveux je ressent les larmes du ciel couler ... Mon regard de feu ne fixe plus que l'horizon ... Ma main droite se crispe à chaque regard échangé avec un inconnu ... Il est temps pour moi de faire comprendre à tout ceux qui ont tenté de faire de ma vie un Enfer qu'à présent, l'Enfer est ma résidence ... Je décide de faire tout ce que mon esprit sombre me dira de faire ... Je retourne à l'aéroport le plus proche ... Tard le soir, l'avion s'envole ... Je passe tout le temps du vol à regarder le ciel noir illuminé par quelques rares étoiles, dont la lueur est étouffée par l'opacité des nuages ... Voyant que je ne fait que regarder dehors, l'hôtesse ne me demande rien ... Tant mieux ... Le lendemain matin, l'avion atterri à Chicago ... Enfin de retour à la maison ... Je me lève alors de mon siège, descend de l'avion sous une foule quelque peu envahissante que je repousse fortement. Je me dépêche de récupérer mes bagages, et je fonce prendre un taxi. Je suis assez connu pour avoir un bain de foule, mais pas assez pour avoir droit à l'avion de la fédération ... Bref, j'arrive chez moi pour le repas de midi, sans appétit. Je monte rapidement dans ma chambre, remarquant que la porte de celle de mon coloc' est ouverte. Mais je préfère ne pas m'y aventurer, le connaissant, c'est un vrai labyrinthe d'habits et d'objets en tout genre là-dedans. Je rentre dans ma chambre et jette ma valise sur mon lit. L'air à pris une odeur de viande en mon absence ... Mon coloc' à dû faire un barbecue en oubliant de fermer ma porte. Je vais pas lui en vouloir pour ça. J'ouvre ma valise, et commence à ranger mes vêtements. Pourquoi j'en ai pris autant ? Aucune idée ... Vraiment étrange ... Je remue la tête pour ressortir de mes pensées, et finit mon rangement. J'ouvre ensuite grand la fenêtre de ma chambre afin d'évacuer cette odeur de barbecue qui s'est infiltrer. Le soleil radieux m'aveugle alors, je me dépêche de tourner le regard vers l'intérieur. Je remarque un morceau de papier qui n'était pas là avant. C'est un numéro de téléphone. Je le prend et le range dans ma poche. J'entends alors la voix légèrement raclée de mon coloc' qui viens de faire à manger m'appeler pour passer à table. Je descend lentement les escaliers, me rend dans la salle à manger, et m'installe, posant un regard vide sur cette sublime entrecôte cuite juste comme il faut.

??? : Tom ? Tu n'as pas faim ?

Tom : Non ... Vraiment pas ...

??? : Quelque chose ne va pas ?

Tom : Tu le sais parfaitement ...

??? : Céline ?

Tom : Voilà ...

??? : T'en fait pas, au bout d'un moment, ça passera

Tom : Qu'est ce qui passera ? Son nom dans ma tête ?

??? : Non, ton sentiment de culpabilité

Tom : Ça me fous vraiment mal tu sais ...

??? : Tom, je sais ce que tu ressent. Tu te dis que si tu avais pu aller la voir, elle ne serait sûrement pas où elle est maintenant. Mais je te
promet que tu va finir par te dire que son sort était malheureusement scellé.

Tom : J'espère ... J'espère aussi que je pourrais compter sur les gens que j'apprécie pour pas m'abandonner, parce que je risque d'avoir besoin de pas mal de soutien ...

??? : Tom, tu as ma parole de Texan que je serais là ... Enfin, de Texan vivant à Chicago.

Tom : Merci ... Bon, excuse-moi, je crois que je vais passer un coup de téléphone

??? : Un coup de téléphone ? Tu va parler à qui ?
avatar
Darkness

Messages : 43
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 22
Localisation : In Hell

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum